Selon saint Luc

Selon saint Luc
Vitrail de Nonancourt

samedi 13 décembre 2014

Serviteur de l'homme - Le tome 3 de la trilogie des lectures pastorales


"Serviteur de l'homme" vient de paraître en version papier sur Amazon à prix coûtant et sous forme d'epub en version gratuite sous ce lien.

Il constitue le troisième volet de mes "Lectures pastorales" qui a commencé par la publication de mes lectures de Marc, mais surtout de Jean (A genoux devant l'homme), de Luc (Chemins de Miséricorde), puis des Actes des Apôtres (Chemins d'Eglise).
"Serviteur de l'homme" reprend Chemins d'Eglise (inclus dans ce nouveau recueil) et le complète par :
- Une lecture chronologique des lettres attribuées à Paul
- Une longue annexe sur l'humilité du Christ (Kénose) et sur son invitation au service (Diaconie)

mercredi 19 février 2014

L'aventure continue : Lecture commentée des Actes

Ce blog a continué sa lecture de Luc avec une approche identique des Actes des apôtres...

Puis, comme pour "Chemins de miséricorde", vient de paraître  "Chemins d'Eglise, une lecture "pastorale" des Actes des apôtres".

Après la lente contemplation de l’Évangile, il nous a paru intéressant de continuer sur la lancée. Un voyage au long cours, où abandonne l’explication de texte pour entrer en résonance et en contemplation avec le récit.
Ici, nous poursuivrons dans cet axe qui se veut plus « pastoral » et « spirituel » que théologique ou exégétique. Comment, 2.000 ans plus tard, pouvons-nous réagir à l’histoire de l’arrivée de l’Esprit sur des hommes peu préparés et un peu désarçonnés par la résurrection de leur compagnon ? Quels écueils et quelles leçons pour notre monde ? Voici les questions de fond qui habitent cette recherche.

L'intégrale de cette lecture des actes est maintenant disponible gratuitement au format e-pub sous le lien suivant. Il est aussi disponible à prix "réduit" sur le lien suivant et dans quelques jours sur Amazon/Kindle.

Ces publications numériques restent modifiables. N'hésitez pas à continuer à contribuer à cette lecture qui peut être interactive.


Essai de compte rendu de lecture


Il serait prétentieux de vouloir conclure cette longue traversée de l'évangile de Luc, pour deux raisons :
La première est que cet Évangile n’a pas fini d’être lu, commenté et approprié. Il est livré, au même titre que les trois autres testaments de la vie de Jésus comme autant de graines dans le champ du monde. À chacun de les recevoir dans son champ, comme autant de semences à faire fructifier.
La deuxième est que ce travail ne pourra rester, même pour l’auteur de ces petits commentaires, que des pistes d’appropriation personnelle.
Tout juste peut-on expliquer le titre choisi à cet essai : « chemins de miséricorde » (cf. post précédent). Pour moi, le trait le plus saillant de Luc, était, a priori dans les paraboles du chapitre XV. Au terme de cet exercice, ces paraboles ont conservé leur pertinence et s’insèrent même dans une dimension plus vaste, propre à l’auteur. Et pourtant, nous l’avons vu, au cours de cette lecture, il demeure des tensions, ouvertes au sein même des chapitres qui montrent que Luc, en dépit de ces ouvertures vers la miséricorde n’était pas insensible à une vision plus apocalyptique, à des jugements où des préceptes moraux. Ces tensions ne sont pas uniques. On les retrouve jusque dans l'Église d’aujourd’hui. À nous de trouver, au sein de ce texte et à la lumière symphonique et quadri-chromique des 4 évangiles, un chemin pour retourner au centre*, ce à quoi le Christ nous appelle : un amour sans lequel tout n’est que parole qui résonne.
À l’aune de cette lecture, quelques grands traits ressortent, notamment ce souci de faire découvrir la bonne nouvelle du salut.
Depuis le cantique de Zacharie jusqu’à la parabole de la vigne, Luc cherche, notamment à partir de l’Écriture, à nous faire entrer dans cette vision d’un plan de Dieu. Sa bonne connaissance de l’Ancien Testament lui permet de tracer une œuvre originale, qui s’écarte du tronçon commun dont Marc paraît, pour plusieurs exégètes, le premier interprète.
Cet axe historique, renforcé par l’Évangile de l’enfance est une bonne façon de percevoir ce mystère de l’incarnation. À ce titre, on pourrait ajouter la touche finale que constitue le récit des pèlerins d’Emmaüs. Il existe plusieurs essais de plan pour cet évangile. Nous privilégierons celui là en ce qu'il fait apparaître les strates de lecture


mardi 18 février 2014

Chemins de miséricorde - L'intégrale de Luc commentée en epub gratuit


Pour saluer la fin de cette lecture de Luc, je propose maintenant une version e.pub gratuite téléchargeable sous ce lien : "Chemins de miséricorde". Une autre manière de lire et contempler Luc sur votre tablette.
Elle comporte index et recherche thématique.
Une version papier de Chemin de miséricorde est également disponible à tout petit prix, sous le lien ci-dessus.
Vous pouvez continuer à me faire part de vos commentaires en ligne sur ce site.

A paraître : à la suite de ce blog, une lecture cursive des Actes des apôtres...

Luc 24, 33-53 - Apparition du ressuscité


33 Sur l'heure même, ils partirent et retournèrent à Jérusalem ; et ils trouvèrent réunis les Onze et leurs compagnons, 
34 qui disaient : " Réellement le Seigneur est ressuscité, et il est apparu à Simon. "
35 Et eux de raconter ce qui (s'était passé) sur le chemin, et comment il avait été reconnu par eux à la fraction du pain.
36 Comme ils discouraient ainsi, lui se trouva au milieu d'eux et leur dit :" Paix à vous ! "
37 Saisis de stupeur et d'effroi, ils croyaient voir un esprit.
38 Et il leur dit : " Pourquoi êtes-vous troublés, et pourquoi des pensées s'élèvent-elles dans vos cœurs?
39 Voyez mes mains et mes pieds ; c'est bien moi. Touchez-moi et constatez, car un esprit n'a ni chair ni os, comme vous voyez que j'en ai. "
40 Et ce disant, il leur montra ses mains et ses pieds.
41 Comme ils ne croyaient pas encore à cause de leur joie et qu'ils étaient dans l'étonnement, il leur dit : " Avez-vous ici quelque chose à manger? "
42 Ils lui donnèrent un morceau de poisson grillé.
43 Il le prit et en mangea devant eux.
44 Il leur dit : " C'est bien là ce que je vous ai dit quand j'étais encore avec vous : qu'il fallait que tout ce qui est écrit de moi dans la loi de Moïse, les Prophètes et les Psaumes s'accomplît. "
45 Alors il leur ouvrit l'intelligence pour comprendre des Écritures ;
46 et il leur dit : " Ainsi il est écrit que le Christ devait souffrir et ressusciter des morts le troisième jour, 
47 et que le repentir pour la rémission des péchés doit être prêché en son nom à toutes les nations, à commencer par Jérusalem.
48 Vous êtes témoins de ces choses.
49 Et voici que je vais envoyer sur vous ce qui a été promis par mon Père. Quant à vous, demeurez dans la ville jusqu'à ce que vous soyez d'en haut revêtus de force. "
50 Et il les emmena jusque vers Béthanie, et, levant les mains, il les bénit.
51 Et tandis qu'il les bénissait, il s'éloigna d'eux, et il était enlevé vers le ciel.
52 Et eux, après l'avoir adoré, retournèrent à Jérusalem avec grande joie.
53 Et ils étaient continuellement dans le temple, louant et bénissant Dieu.

lundi 17 février 2014

Luc 24, 13-16 – Les pèlerins d’Emmaüs


13 Or, ce même jour, deux d'entre eux se rendaient à un bourg, nommé Emmaüs, distant de Jérusalem de soixante stades, 
14 et ils causaient entre eux de tous ces événements.
15 Tandis qu'ils causaient et discutaient, Jésus lui-même, s'étant approché, se mit à faire route avec eux ;
16 mais leurs yeux étaient empêchés de le reconnaître.
17 Il leur dit : " De quoi vous entretenez-vous ainsi en marchant? " Et ils s'arrêtèrent tout tristes.
18 L'un d'eux, nommé Cléophas, lui dit : " Tu es bien le seul qui, de passage à Jérusalem, ne sache pas ce qui s'y est passé ces jours-ci ! "
19 Il leur dit : " Quoi? " Ils lui dirent : " Ce qui concerne Jésus de Nazareth, qui fut un prophète puissant en œuvres et en parole devant Dieu et tout le peuple ;
20 et comment nos grands prêtres et nos chefs l'ont livré pour être condamné à mort et l'ont crucifié.
21 Quant à nous, nous espérions que ce serait lui qui délivrerait Israël ; mais, en plus de tout cela, on est au troisième jour depuis que cela s'est passé.
22 Aussi bien, quelques femmes, des nôtres, nous ont jetés dans la stupeur : étant allées de grand matin au sépulcre, 
23 et n'ayant pas trouvé son corps, elles sont venues dire même qu'elles avaient vu une apparition d'anges qui disaient qu'il est vivant.
24 Quelques-uns de nos compagnons s'en sont allés au sépulcre et ont bien trouvé (toutes choses) comme les femmes avaient dit :, mais lui, ils ne l'ont point vu. "
25 Et lui leur dit : " O (hommes) sans intelligence et lents de cœur pour croire à tout ce qu'ont dit les prophètes !
26 Ne fallait-il pas que le Christ souffrît cela pour entrer dans sa gloire? "
27 Et commençant par Moïse et (continuant) par tous les prophètes, il leur expliqua, dans toutes les Écritures, ce qui le concernait.
28 Ils approchèrent du bourg où ils se rendaient, et lui feignit de se rendre plus loin.
29 Mais ils le contraignirent, disant : " Reste avec nous, car on est au soir et déjà le jour est sur son déclin. " Et il entra pour rester avec eux.
30 Or, quand il se fut mis à table avec eux, il prit le pain, dit la bénédiction, puis le rompit et le leur donna.
31 Alors leurs yeux s'ouvrirent, et ils le reconnurent ; et il disparut de leur vue.
32 Et ils se dirent l'un à l'autre : " Est-ce que notre cœur n'était pas brûlant en nous, lorsqu'il nous parlait sur le chemin, tandis qu'il nous dévoilait les Écritures? "

dimanche 16 février 2014

Luc 24, 1-12 – Visite au tombeau


1 Mais le premier jour de la semaine, de grand matin, elles allèrent au sépulcre, portant les aromates qu'elles avaient préparés.
2 Or elles trouvèrent la pierre roulée de devant le sépulcre ;
3 et, étant entrées, elles ne trouvèrent pas le corps du Seigneur Jésus.
4 Tandis qu'elles étaient perplexes à ce sujet, voici que deux hommes, en vêtement éblouissant, se présentèrent à elles.
5 Comme elles étaient prises de peur et inclinaient le visage vers la terre, ils leur dirent : " Pourquoi cherchez-vous parmi les morts celui qui est vivant?
6 Il n'est point ici, mais il est ressuscité. Souvenez-vous de ce qu'il vous a dit, lorsqu'il était encore en Galilée, 
7 disant que le Fils de l'homme devait être livré aux mains d'hommes pécheurs, être crucifié et ressusciter le troisième jour. "
8 Et elles se ressouvinrent de ses paroles et, 
9 à leur retour du sépulcre, elles annoncèrent toutes ces choses aux Onze et à tous les autres.
10 Or c'étaient la Magdaléenne Marie, Jeanne et Marie (mère) de Jacques ; et les autres, leurs compagnes, en disaient autant aux apôtres.
11 Et ces paroles leur parurent du radotage et ils ne les crurent point.
12 Pierre partit et courut au sépulcre ; et, se penchant, il vit les bandelettes seules ; et il s'en retourna chez lui, s'étonnant de ce qui s'était passé.

samedi 15 février 2014

Luc 23, 48-56 – L’ensevelissement

48 Et toutes les foules rassemblées à ce spectacle, après voir regardé ce qui s'était passé, s'en retournaient en se frappant la poitrine.
49 Tous ceux de sa connaissance se tenaient à distance, ainsi que les femmes qui l'avaient suivi depuis la Galilée, pour voir (tout) cela.
50 Et alors un homme, nommé Joseph, qui était membre du conseil, homme bon et juste,
51 — il n'avait donné son assentiment à leur résolution ni à leur acte, — d'Arimathie, ville juive, qui attendait le royaume de Dieu,
52 cet (homme) alla trouver Pilate pour lui demander le corps de Jésus ;
53 il le descendit, l'enveloppa d'un linceul, et le déposa dans un sépulcre taillé dans le roc, où personne n'avait encore été mis.
54 C'était le jour de Préparation, et le sabbat commençait.
55 Ayant suivi (Joseph), les femmes qui étaient venues de la Galilée avec (Jésus), considérèrent le sépulcre et comment son corps (y) avait été déposé.
56 S'en étant retournées, elles préparèrent des aromates et des parfums ; et, pendant le sabbat, elles demeurèrent en repos, selon le précepte.




vendredi 14 février 2014

Luc 23, 47 – Vraiment cet homme


47 Le centurion, ayant vu ce qui s'était passé, glorifia Dieu, disant :" Réellement, cet homme était un juste. "


jeudi 13 février 2014

Luc 23, 44-46 – La mort de Jésus


44 Il était alors environ la sixième heure, et il se fit des ténèbres sur la terre entière jusqu'à la neuvième heure, 
45 le soleil s'étant éclipsé, et le voile du sanctuaire se fendit par le milieu.
46 Et Jésus clama d'une voix forte : " Père, je remets mon esprit entre vos mains. " Et, ce disant, il expira.



mercredi 12 février 2014

Luc 23, 32-43 – Les deux larrons


32 On menait aussi deux autres, des malfaiteurs, pour être exécutés avec lui.
33 Lorsqu'ils furent arrivés au lieu appelé Calvaire, ils l'y crucifièrent, ainsi que les malfaiteurs, l'un à droite, l'autre à gauche.
34 Et Jésus disait : " Père, pardonnez-leur, car ils ne savent pas ce qu'ils font. " Et se partageant ses vêtements, ils les tirèrent au sort.
35 Le peuple se tenait là et regardait. Même les chefs raillaient, disant : " Il en a sauvé d'autres, qu'il se sauve lui-même, s'il est le Christ de Dieu, l'Élu ! "
36 Les soldats aussi se moquèrent de lui, s'avançant pour lui présenter du vinaigre, et disant :
37 " Si tu es le roi des Juifs, sauve-toi toi-même ! "
38 Il y avait aussi au-dessus de lui une inscription en caractères grecs, latins et hébraïques : " Celui-ci est le roi des Juifs. "
39 Or, l'un des malfaiteurs, mis en croix l'injuriait, disant : " N'es-tu pas le Christ? Sauve-toi toi-même et sauve-nous ! "
40 Mais l'autre le reprenait, disant : " Tu n'as pas même la crainte de Dieu, toi qui subis la même condamnation !
41 Pour nous, c'est justice, car nous recevons ce que méritent les choses que nous avons faites ; mais lui n'a rien fait de mal. "
42 Et il dit : " Jésus, souvenez-vous de moi, quand vous reviendrez avec votre royauté. "
43 Et il lui dit : " Je te le dis en vérité, aujourd'hui tu seras avec moi dans le paradis. "

mardi 11 février 2014

Luc 23, 26-31 – Simon de Cyrène


26 Comme ils l'emmenaient, ils saisirent un certain Simon de Cyrène, qui revenait de la campagne, et ils le chargèrent de la croix, pour qu'il la portât derrière Jésus.
27 Or, il était suivi d'une grande masse du peuple et de femmes qui se frappaient la poitrine et se lamentaient sur lui.
28 Se tournant vers elles, Jésus dit : " Filles de Jérusalem, ne pleurez pas sur moi, mais pleurez sur vous-mêmes et sur vos enfants, 
29 car voici venir des jours où l'on dira : Heureuses les stériles, et les entrailles qui n'ont point enfanté et les mamelles qui n'ont point allaité !
30 Alors on se mettra à dire aux montagnes : Tombez sur nous ! et aux collines : Recouvrez-nous !
31 Car, si l'on traite ainsi le bois vert, qu'en sera-t-il du sec? "


lundi 10 février 2014

Luc 23, 1-25 – Le procès


1 Alors toute l'assemblée s'étant levée, ils le menèrent à Pilate ;
2 et ils se mirent à l'accuser, en disant : " Nous avons trouvé que cet homme détourne notre nation en l'empêchant de payer les impôts à César et en disant de lui-même qu'il est Christ-roi. "
3 Pilate l'interrogea, disant : " Es-tu le roi des Juifs? " Jésus lui répondit :" Tu le dis. "
4 Pilate dit aux grands prêtres et aux foules : " Je ne trouve rien de coupable en cet homme. "
5 Mais eux insistaient avec force, disant : " Il soulève le peuple, enseignant par toute la Judée, depuis la Galilée, où il a commencé, jusqu'ici. "
6 À ces mots, Pilate demanda si l'homme était Galiléen ;
7 et apprenant qu'il était de la juridiction d'Hérode, il le renvoya à Hérode, qui, lui aussi, était à Jérusalem en ces jours-là.
8 Hérode, en voyant Jésus, se réjouit fort, car depuis longtemps il avait le désir de le voir, pour ce qu'il entendait dire de lui, et il espérait lui voir faire quelque miracle.
9 Il lui adressa beaucoup de questions, mais lui ne répondit rien.
10 Or les grands prêtres et les scribes se trouvaient là, l'accusant avec force.
11 Hérode le traita avec mépris, ainsi que ses hommes d'armes, se moqua de lui et, après l'avoir revêtu d'un vêtement de couleur éclatante, il le renvoya à Pilate.
12 En ce jour même, Hérode et Pilate devinrent amis, eux qui auparavant étaient en inimitié entre eux.
13 Pilate, ayant convoqué les grands prêtres, les chefs et le peuple, 
14 leur dit : " Vous m'avez amené cet homme comme détournant le peuple ; or j'ai instruit l'affaire devant vous et je n'ai rien trouvé de coupable en cet homme quant aux choses dont vous l'accusez ;
15 ni Hérode non plus, car il nous l'a renvoyé ; c'est bien qu'il n'a rien fait qui mérite la mort.
16 Je le relâcherai donc après l'avoir fait châtier. "
17 Or il était obligé, à chaque fête, de leur relâcher quelqu'un.
18 Mais tous ensemble ils crièrent : " Fais mourir celui-ci, et relâche-nous Barabbas ! "
19 lequel était en prison à cause d'une sédition qui avait eu lieu dans la ville et d'un meurtre.
20 Et de nouveau Pilate, qui désirait relâcher Jésus, s'adressa à eux ;
21 mais ils clamaient, disant : " Crucifie ! crucifie-le ! "
22 Pour la troisième fois, il leur dit : " Qu'a-t-il donc fait de mal? Je n'ai rien trouvé en lui qui mérite la mort. Donc, après l'avoir fait châtier, je le relâcherai. "
23 Mais ils insistaient avec de grands cris, demandant qu'il fût crucifié, et leurs cris allaient grandissant.
24 Alors Pilate décréta qu'il serait fait selon leur demande.
25 Il relâcha celui qui avait été mis en prison pour sédition et meurtre, qu'ils demandaient, et il livra Jésus à leur volonté.



dimanche 9 février 2014

Luc 22, 55-71 – Le reniement de Pierre


55 Ayant allumé du feu au milieu de la cour, ils s'assirent autour, et Pierre s'assit parmi eux.
56 Une servante, qui le vit assis près de la flamme, le dévisagea et dit :" Celui-là aussi était avec lui. "
57 Mais il nia, en disant : " Femme, je ne le connais point. "
58 Un peu après, un autre, l'ayant vu, dit : " Toi aussi, tu en es. " Mais Pierre dit : " Homme, je n'en suis point. "
59 Et une heure environ s'étant écoulée, un autre affirma avec force : " Pour sûr, celui-là aussi était avec lui ; aussi bien, il est Galiléen. "
60 Pierre dit : " Homme, je ne sais ce que tu dis. " Et à l'instant, comme il parlait encore, un coq chanta.
61 Et le Seigneur, s'étant retourné, arrêta son regard sur Pierre, et Pierre se souvint de la parole du Seigneur, comme il lui avait dit : " Avant que le coq ait chanté aujourd'hui, tu me renieras trois fois. "
62 Et étant sorti, il pleura amèrement.
63 Et ceux qui le tenaient se moquaient de lui et le frappaient.
64 Et lui ayant voilé (le visage), ils l'interrogeaient, disant : " Prophétise ! Quel est celui qui t'a frappé? "
65 Et ils proféraient contre lui beaucoup d'autres injures.
66 Quand il fit jour, se réunit le conseil des anciens du peuple, grands prêtres et scribes ; et ils l'amenèrent à leur tribunal.
67 Ils dirent : " Si tu es le Christ, dis-le-nous. " Il leur dit : " Si je vous le dis, vous ne le croirez pas ;
68 et si je vous interroge, vous ne répondrez pas.
69 Mais dès maintenant le Fils de l'homme sera assis à la droite de la puissance de Dieu. "
70 Ils dirent tous : " Tu es donc le Fils de Dieu? " Il leur répondit : " Vous le dites : je le suis. (ego eimi)"
71 Et ils dirent : " Qu'avons-nous encore besoin de témoignage? Car nous l'avons nous-mêmes entendu de sa bouche. "

samedi 8 février 2014

Luc 22, 46-54 – Le baiser de Judas


46 Et il leur dit : " Pourquoi dormez-vous? Levez-vous et priez, afin que vous n'entriez point en tentation. "
47 Comme il parlait encore, voici (venir) une foule, et le nommé Judas, l'un des Douze, les précédait. Il s'approcha de Jésus pour lui donner un baiser.
48 Et Jésus lui dit : " Judas, c'est par un baiser que tu livres le Fils de l'homme ! "
49 Ceux qui étaient autour de lui, voyant ce qui allait arriver, dirent :" Seigneur, si nous frappions du glaive? "
50 Et l'un d'eux frappa le serviteur du grand prêtre et lui emporta l'oreille droite.
51 Jésus répondit : " Laissez (faire) jusque-là ! " Et touchant l'oreille, il le guérit.
52 Et Jésus dit à ceux qui étaient venus contre lui, grands prêtres, commandants du temple et anciens : " Comme contre un brigand, vous êtes sortis avec des glaives et des bâtons !
53 Alors que chaque jour j'étais avec vous dans le temple, vous n'avez pas porté les mains sur moi. Mais c'est (maintenant) votre heure et la puissance des Ténèbres. "
54 S'étant saisis de lui, ils l'emmenèrent et le firent entrer dans la maison du grand prêtre. Or Pierre suivait de loin.